Chroniques En continu

Seuils d’immigration Un silence assourdissant

Le silence est assourdissant, tant à Québec qu’à Ottawa, sur ce qui adviendra du poids politique du Québec au sein du Canada advenant que les deux gouvernements conservent leurs cibles actuelles d’immigration. La question remet pourtant en questions certains des équilibres fondamentaux de la fédération.

Pourquoi les romans québécois actuels font mon bonheur…

Depuis quelques années, je lisais moins, à cause des réseaux sociaux qui démolissent la capacité de concentration. Avant, j’étais une lectrice avide, une dévoreuse d’essais. J’ai décidé de m’y remettre. Pour me donner une discipline, mais aussi parce que la littérature est un coup de sonde dans des mondes qui nous sortent de nous-mêmes. C’est un plaisir égoïste, enivrant. Nous sommes seuls face au livre, mais des milliers à apprécier la même chose, à partager des références communes.

Le fiasco crypto de FTX

« C’est seulement quand la marée se retire qu’on découvre qui nageait nu », a constaté Warren Buffett pendant la crise financière de 2008. Cette fois, des investisseurs sont surpris à poil par l’effondrement de la plateforme FTX, vedette de l’univers crypto.

L’Europe sur un pied de guerre Le Führerbau

Sentant l’appel du terrain, l’ancienne journaliste et députée Paule Robitaille vient d’entreprendre un voyage en Europe, où elle dépeindra les impacts concrets de l’invasion de l’Ukraine sur les Européens. Tous les samedis, d’ici Noël, vous pourrez suivre ses chroniques dans la section Débats. Bonne lecture !

Le jour où les abeilles disparaîtront…

Je veux profiter du sommet de l’ONU sur la biodiversité, qui se tiendra du 5 au 17 décembre prochain, pour vous proposer trois chroniques portant sur le sujet. Dans cette première, je vous parle de biodiversité des abeilles.

PLQ : quand on a tout faux !

Dire que la course à la direction du Parti libéral du Québec est mal partie serait un euphémisme. En fait, le PLQ a presque tout faux depuis le soir des élections, quand il avait l’air de se réjouir du résultat alors qu’il était le dernier à constater qu’il n’était plus que l’ombre du parti qui fut jadis celui de Jean Lesage et de Robert Bourassa.

Le Trumpoutinisme républicain

Une chance qu’il reste encore en Amérique des gens qui acceptent les résultats du scrutin, si défavorables soient-ils pour eux ! Il faut saluer la conscience de tous ces jeunes qui sont allés massivement voter pour montrer leur attachement à la démocratie et à la liberté, incluant celle des femmes et des minorités sexuelles et culturelles.

L’Europe sur le pied de guerre La fin de l’abondance, de l’insouciance et de l’évidence

Sentant l’appel du terrain, l’ancienne journaliste et députée Paule Robitaille vient d’entreprendre un voyage en Europe. De Paris à Vienne, de Varsovie à Rome, de la Lituanie à la Géorgie, elle dépeindra les impacts concrets de l’invasion de l’Ukraine sur les Européens et fera ressortir les enjeux qui nous concernent tous : crise énergétique, flux migratoires, démocratie mise à mal… Tous les samedis, d’ici Noël, vous pourrez suivre ses chroniques dans la section Débats. Bonne lecture !

Lâchez-nous avec la création d’emplois !

L’homélie politique sur le développement économique au Québec n’en a toujours eu que pour la création d’emplois. En réalité, assez prêchi-prêcha, parce que les politiciens ne savaient pas vraiment comment les créer, à part Robert Bourassa avec la Baie-James.

Nous, Nord-Américains

D’aussi loin que je me souvienne, j’aime les États-Unis. Old Orchard enfant, NYC à 16 ans la première fois, l’Ouest dans la vingtaine. Depuis, je les fréquente assidûment, y accumule les kilomètres de road trips. Un samedi ensoleillé ? Go Burlington ! Manhattan en mai, ou Santa Fe, où je pourrais vivre. Rencontrer les Américains, partager des discussions étonnantes et sincères avec eux. Malgré que certains intellectuels québécois nous assomment de notre lien privilégié avec la France, je suis, comme Serge Bouchard, persuadée que nous sommes intimement plus nord-américains que français.

Le parti qui mange ses chefs

La démission de Dominique Anglade est sans doute la nouvelle la moins surprenante de cette période post-électorale. Le Parti libéral du Québec (PLQ) est le véritable « parti qui mange ses chefs », celui qui ne donne jamais une deuxième chance à ceux qui ont le malheur de perdre une élection.

Le faux choix de l’inflation ou de l’emploi

On ne peut choisir une combinaison d’emploi et d’inflation, comme on mélange à sa guise l’eau chaude et l’eau froide dans sa douche. Si la Banque du Canada veut maximiser l’emploi de manière durable, elle doit d’abord maîtriser l’inflation autour de 2 %, sa mission première.