Opinions En continu

La mission Artemis 1 et le monde de demain

Artemis I a enfin pu décoller. Le grondement de ses réacteurs a couvert, l’espace d’un instant, les caquètements de ces hordes qui, ne « croyant pas » aux missions Apollo, se gaussaient de ses couacs répétés. Mais Artemis ramènerait-elle des clichés des sites d’alunissage originels (comme l’a fait le Lunar Reconnaissance Orbiter en 2011) qu’elle ferait aussi partie de la conspiration…

Groupe Sélection et soins aux personnes âgées Un emblème des failles du modèle québécois

On apprenait la semaine dernière les déboires financiers du Groupe Sélection, un géant de l’industrie des résidences privées pour aînés (RPA) qui détient près d’une cinquantaine d’immeubles logeant environ 15 000 personnes âgées. Cette affaire met en lumière les risques de confier à une industrie privée la responsabilité d’assurer des soins et des services souvent essentiels pour les aînés.

Ne m’appelez pas néo-Québécoise

C’est une journée d’automne. Les élections provinciales viennent de se terminer. Je suis attablée devant un bon verre de vin chez mon amie, qui, depuis que j’ai immigré au Québec, est devenue ma famille et celle de mes trois enfants.

Acheter local, c’est se choisir en premier

Un tapis blanc de neige vient de recouvrir le sol partout au Québec. Nous sommes officiellement entrés dans la période qui mène aux Fêtes, celle que l’on connaissait avant les deux dernières années de confinement. Le père Noël fera de nombreuses apparitions aux quatre coins du Québec, notamment dans les centres commerciaux et dans les défilés organisés par les entrepreneurs locaux.

Pouvoirs dérogatoires Des remparts contre l’uniformisation

L’usage par la législature ontarienne d’une disposition dérogatoire dans sa loi 28, portant sur le retour au travail forcé de plus de 55 000 travailleurs du secteur de l’éducation, a remis au premier plan les pouvoirs et dispositions de dérogation (« clauses nonobstant »). Une fois de plus, le premier ministre Trudeau a fait part de son intention d’en découdre, judiciairement parlant, avec ces mesures dont la source est pourtant constitutionnelle ou quasi constitutionnelle.

Une société qui se fout de ses enfants

J’aimerais que vous preniez le temps de réfléchir au produit le plus difficile à trouver au Canada et au Québec. Est-ce une voiture neuve ou usagée ? Les délais s’améliorent, vous risquez de la recevoir plus rapidement que l’année dernière. Est-ce une maison à prix raisonnable ? Bonne nouvelle ! Les stocks de maisons disponibles sur le marché ne cessent d’augmenter et les prix baissent. Est-ce des drogues illicites ? D’après ce qu’on voit dans La Presse avec sa couverture sur l’épidémie d’opioïdes, ça ne semble pas être des produits difficiles à trouver.

Pacte Québec–municipalités Le temps des transferts conditionnels

Avec la fin de l’année arrivent les nouveaux budgets municipaux. Cette année ne fera pas exception : nous aurons une nouvelle démonstration du manque de ressources financières des villes. Pourtant, la pénurie de logements et la crise climatique cognent à notre porte avec vigueur et commandent de changer la recette.

Les Mariannes de l’Iran

Le slogan « femme, vie, liberté », cri du cœur des Iraniens, s’apparente à la Révolution française et la célèbre devise qui en découla : « liberté, égalité, fraternité ». Il représente le courageux combat pour la liberté et les droits fondamentaux, que les jeunes Iraniens qualifient de révolution. Ils n’ont pas tort.

États-Unis La crise démocratique, par-delà Trump et les midterms

Au lendemain des dernières élections américaines de mi-mandat, la démocratie semblait avoir remporté la manche. Au Michigan, en Pennsylvanie, au Wisconsin et en Arizona, des candidats républicains souscrivant au « grand mensonge », cette fable selon laquelle l’élection de 2020 aurait été volée par les démocrates à Donald Trump, ont mordu la poussière, les privant de la possibilité d’interférer sur les résultats de l’élection présidentielle en 2024.

Témoignage Un médecin pour Noël

Au moment où, passé un certain âge, vous avez tout particulièrement besoin de votre médecin de famille, il prend justement sa retraite. Vous ne pouvez vraiment pas lui en vouloir puisqu’il a déjà franchi le cap des 75 ans. Il va sans dire qu’il a abondamment fourni sa part d’effort, et c’est sans doute à contrecœur qu’il a dû abandonner son métier, sa passion.